Asos présente ses vêtements en ligne sur plusieurs mannequins de taille différentes

 

 


Alors que les consommatrices de mode en ligne peinent à s’identifier aux mannequins filiformes qui portent les vêtements sur les fiche produits, Asos, un des premiers e-retailers de mode européen, casse les codes et révolutionne la mode en ligne en affichant des images du produit vendu portés par des mannequins de tailles différentes.

En présentant sa nouvelle collection sur des mannequins de trois différentes morphologies, Asos permet aux femmes d’avoir une meilleure compréhension des vêtements et ainsi mieux s’imaginer portant ces vêtements. Une nouvelle très bien accueillie sur les réseaux sociaux et qui a créé du buzz.

En réalité, Asos n’est pas le premier e-commerçant de mode à montrer des images sur des mannequins de tailles différentes. Amazon shoote d’ores et déjà ses produits, notamment de la lingerie sur des mannequins en plusieurs tailles. Adore Me, une marque de lingerie en ligne aux États-Unis en fait de même pour certains de ses articles. A l’heure où les consommatrices sont de plus en plus exigeantes, cette démarche a des avantages, mais n’est pas sans représenter des challenges pour les e-commerçants de la mode.

Dorénavant sur Asos.com, la plupart de la nouvelle collection est shootée sur trois morphologies de mannequins. Une petite révolution visuelle qui présente de nombreux avantages :

  • Permettre une meilleure compréhension de l’article pour les consommatrices
  • Une fiche produit plus exhaustive avec 9 images sur les 3 mannequins aux morphologies différentes
  • La mode devient plus accessible portée par des mannequins qui ressemblent aux consommatrices
  • On peut imaginer que Asos n’a pas commencé cette production de visuels coûteuse sans la tester, et ces photos séduisantes doivent participer à améliorer le taux de conversion

Parvenir à présenter chaque vêtement en photos, sur 3 morphologies différentes, produits par des shooting traditionnels, présente d’importants challenges car tout shooter en trois tailles c’est :

  • S’assurer d’avoir 3 tailles de chaque article pour le shooting
  • Avoir les 3 mannequins de différentes tailles disponibles à tout moment
  • Un temps de production des visuels plus important, non seulement lors du shooting, mais aussi pour la sélection des visuels et la retouche photo qui sont triplés en quantité.
  • Des coûts multipliés par 3 aussi puisque les coûts des mannequins et des équipes de productions ne sont pas amortissables
  • Un risque de rallonger le time-to-site

Asos répond parfaitement aux attentes des consommatrices en proposant cette nouvelle façon d’acheter en ligne. Mais ce dispositif est difficile à mettre en place pour l’intégralité des produits de la Marketplace avec des mannequins traditionnels. La marque l’anticipe déjà et a commencé à évoquer un essayage virtuel «We’re always testing new technology that can make our customers experience even better. We’re experimenting with AR to show product on different size models, so customers can get a better sense of how something might fit their body shape».

Si Asos rejoint les rangs d’Amazon et Adore Me en proposant des images de ses produits sur des mannequins de tailles différentes, la tendance est lancée et les autres sites n’auront d’autres choix que de suivre la tendance qui séduit les consommatrices.  Pour rendre cette révolution pérenne et la permettre à grande échelle, seules la réalité augmentée et la virtualisation pourront permettre de répondre à cette demande des consommateurs de voir les vêtements sur des mannequins aux morphologies différentes. L’ère de la taille standard touche à sa fin pour laisser à place à la segmentation visuelle grâce à la virtualisation.

En savoir plus

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *